Le lien Corps-Esprit...

Et si mes troubles physiques venaient de mes émotions ?

La maladie ou le mal-être peuvent avoir leur origine dans le corps ou le mental. Certains maux viennent de l'esprit et font leur chemin vers le corps, on les nomme psychosomatiques.

Tandis que d'autre maux font le trajet inverse, qui va du corps au mental, on les nomme alors somatopsychiques.

​C'est pourquoi, je suis convaincue que pour être en bonne santé, on ne doit pas dissocier le corps et l'esprit.

Ainsi, des vécus et ressentis passés qui n'ont pas été compris et acceptés

laissent des traces qui s'impriment dans notre corps.

On les nomme :

mémoires corporelles.

Ce sont des souvenirs d’événements vécus par nous-même

ou transmis par nos proches par des paroles ou des comportements,

bien souvent sans s'en rendre compte

et totalement indépendantes de notre volonté.

Ces mémoires corporelles peuvent être réveillées par un événement anodin,

une parole, une posture...

Et vont déclencher, de façon réflexe

des émotions envahissantes (peurs, stress, angoisses, colères, paniques...

on parle parfois de problèmes somatopsychiques) ,

des douleurs persistantes ou répétitives, des tensions, une maladie, un mal-être

(On parle alors de maladies psychosomatiques)

ou une réaction surprenante qui pollue notre vie,

sans que nous puissions faire le lien de façon consciente,

avec l'événement à l'origine.


 

Alors que notre mémoire cérébrale n'imprime que la partie consciente d'un événement,

une grande partie de notre vécu passe par des impressions, sensations et émotions qui passent dans le domaine inconscient, pour diverses raisons, 

et pourtant laissent des traces dans notre corps.

Cette mémoire corporelle se souvient de tout notre vécu physique et émotionnel. 

Notre corps n’oublie jamais et enregistre, à tout moment,

une infinité d’impressions sensorielles et corporelles qui ne sont pas conscientisées

et qui agissent sur nous : 

Certaines difficultés peuvent venir de "mémoires corporelles" car,

cette mémoire est imprimée dans nos muscles, nos os, notre chair

et se réveille au fil des événements de notre vie
 

Selon la théorie de William Reich, une émotion refoulée s’accompagne toujours d’une rigidification des muscles, qu’il nomme “la cuirasse musculaire somatique”.

Notre corps garde la trace de nos blessures émotionnelles, et nous développons des mécanismes de défenses et des façons d'être et d'agir en conséquence.

Forgeant ainsi une cuirasse, qui nous protège un certain temps, jusqu'à ce qu'elle nous enferme dans des (dys)fonctionnements et nous nuise.

Ainsi, en libérant la mémoire corporelle, nous pouvons accéder à plus de mieux-être et à une meilleure expression de notre personnalité profonde.

Dans ces cas, il peut être intéressant de voir l'ostéopathe (ouvert à cette démarche) en parallèle des séances de psychothérapie afin d'obtenir des résultats plus rapides,

grâce aux liens que vous ferez plus facilement entre votre ressenti corporel et votre position psychique.

Par exemple : une personne qui n’a jamais pu affirmer ses désirs fondamentaux va développer des tensions musculaires profondes. On trouvera dans son corps des muscles à la fois hypertendus en profondeur et mous en superficie. Il faudra alors que la personne apprenne à écouter son corps, pour repérer et soulager ses tensions corporelles et agir en même temps sur son psychisme, pour gagner en souplesse.

 

créé par Isabelle Horyna, plateforme Wix.com